Et la fois où j’étais sur les traces d’Indiana Jones et la Dernière Croisade

J’avais envie de visiter la Jordanie depuis un bon moment déjà, mais je repoussais toujours ce projet, en espérant finir par trouver quelqu’un pour m’y accompagner… mais je ne trouvais pas ! Toutefois, pour célébrer la visite de mon 50e pays, j’avais envie de faire les choses en grand, et je me suis dit qu’au final, c’était maintenant ou jamais, en solo s’il le fallait! Une amie s’est finalement jointe à l’expédition, et c’est avec elle que j’allais découvrir l’une des Sept Nouvelles Merveilles du Monde!

On commence donc l’aventure en après-midi, et je suis déjà toute excitée à l’idée d’être si près du but ! Depuis l’accueil des visiteurs, il faut encore marcher un peu avant d’arriver à l’entrée du Siq, et c’est là que le spectacle commence. C’est déjà très impressionnant de marcher le long de ce petit sentier, avec les falaises qui nous entourent et nous font sentir si petits ! Le Siq fait environ 1.2 km, donc on a bien le temps d’en profiter – entre deux calèches qui y circulent à toute allure, à mon grand désespoir (et sans doute celui des chevaux). J’ai déjà envie de prendre plein de photos des rochers, même si ça ne peut jamais rendre hommage à la réalité et la grandeur du Siq !

Dudy dans le Siq

J’avance encore, un peu fébrile, quand tout-à-coup, j’y suis: j’aperçois la Trésorerie entre les parois du Siq. J’avais tellement attendu ce moment, un peu comme quand je visitais Angkor, que les larmes me montent aux yeux et je suis trop émue pour émettre des sons autre que « pffffff » d’admiration. C’est juste magnifique, et tellement improbable comme architecture ! Et je contemple cette merveille de mes propres yeux!

Quand tu arrives, c’est comme une giffle de bonheur!

El Khazneh (la Trésorerie)

J’en arrive même presque à oublier les autres touristes, les vendeurs et le pauvre chameau qui sert à faire des photos pour les touristes. J’ai du mal à lâcher des yeux la Trésorerie, mais Petra recèle bien d’autres beautés, alors nous poursuivons notre route. De toute façon, on ne peut pas vraiment entrer dans la Trésorerie, sauf si on est Indiana Jones à la recherche du Graal… j’avoue que j’ai eu une petite déception, la façade ne cache ni un temple, ni le chevalier gardien du Graal !

Indy devant le temple du Graal (enfin, El Khazneh, la Trésorerie!)

Il était trop tard pour compléter le sentier principal jusqu’au Monastère ce jour-là, alors nous avons pris le sentier secondaire des tombeaux, puis entrepris la montée jusqu’au sommet de la falaise pour voir la Trésorerie de haut, une vue assez sympathique je dois dire ! C’est aussi là qu’on a rencontré un des fameux Jack Sparrow de Petra, mais ça, je vous en reparlerai dans un prochain article ! On a quand même fini par redescendre alors que le soleil se couchait déjà, et au moment de retraverser le Siq, la nuit était tombée et nous avons dû fait le chemin du retour au clair de lune et à la lumière de nos smartphones, sans personne autour, ce qui était assez sympathique au final.

Un des tombeaux de Petra

Vue sur El Khazneh (la Trésorerie) depuis le sommet du sentier des tombeaux

Le lendemain, nous avons commencé avec la petite randonnée du « back trail », un sentier où il vaut mieux être accompagné mais qui permet d’arriver directement au Monastère « par le haut », et donc d’éviter de revenir sur ses pas sur le sentier principal de Petra (et éviter une bonne montée). Encore une fois, je suis sous le charme; on voit toujours des images de la Trésorerie quand on parle de Petra, mais beaucoup moins du Monastère qui est pourtant tout aussi impressionnant!

Al Dayr (le Monastère)

De là, on commence donc à redescendre le long du sentier principal pour contempler les autres merveilles du site (un temple, une église Byzantine…). Comme rien ne nous arrête et qu’il est encore tôt, on entreprend le sentier du Haut Lieu du Sacrifice. On se perd un peu au début car les indications ne sont pas très claires, et en plus on faisait un peu le chemin en sens inverse de la majorité des gens, mais on finit par se retrouver et le chemin devient plus clair! Sur la toute, une petite pause thé est de mise, pour se donner un peu d’énergie avec toutes ces marches qui nous attendent. Une fois au sommet, on a toute la satisfaction de notre effort (pour les sportives que nous sommes…) et la vue sur les montagnes tout autour est une belle récompense.

Paysage pendant la montée vers le Haut Lieu du Sacrifice

Dudy au sommet de Petra!

Les tombeaux vus depuis le Haut Lieu du Sacrifice

Vue pendant la descente du Haut Lieu du Sacrifice

On peut enfin redescendre, se rafraîchir avec un petit jus frais au restaurant faisant face à la Trésorerie et qui permet de l’admirer une dernière fois avant de repartir.
J’ai trouvé le Siq tout aussi beau sur le chemin du retour, malgré mes pieds fatigués. Mais c’est tout de même le cœur serré que je suis repartie et l’envie de dire « Voir Petra et mourir ».

Mais bon, le désert m’attendait…

Dudy Jones and her 50th Crusade

unnamedPour toutes les photos de la Jordanie, il y a la Partie 1 et la Partie 2!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s